RSS

Nos collaborateurs

Catherine Duquette

PhD en didactique de l’histoire à l’Université Laval. Je m’intéresse plus particulièrement à l’enseignement, l’apprentissage et l’évaluation de la pensée historique chez les élèves du secondaire. Ma thèse de doctorat visait justement à étayer empiriquement le rapport entre la pensée et la conscience historiques.

Julie Ratté

Diplômée en enseignement au secondaire profil univers social. Je suis actuellement étudiante à l’Université de Sherbrooke dans le programme de maîtrise en histoire incluant un cheminement de type cours en informatique appliquée à l’histoire. Je m’intéresse principalement à l’intégration des technologies en classe quant à l’enseignement de l’histoire.

Marie-Hélène Brunet

Je suis candidate au doctorat en didactique de l’histoire à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal. J’ai entrepris ce projet de doctorat après 4 années d’enseignement au secondaire et au Cégep. Je détiens une scolarité de deuxième cycle en enseignement secondaire (Université de Sherbrooke), une maîtrise en histoire (Université de Montréal) et un baccalauréat (majeure en histoire, mineure en science politique – Université de Montréal). Mes intérêts de recherche sont l’histoire des femmes et son enseignement, les questions féministes, l’histoire du Québec contemporain, l’histoire de l’éducation et tout ce qui touche à la didactique de l’histoire.

Viateur Karwera

Doctorant en didactique de l’histoire. Je m’intéresse surtout aux principes et aux fondements de l’éducation à la citoyenneté. Les concepts de transposition didactique, de rapport aux savoirs et de développement de la conscience identitaire retiennent beaucoup plus mon attention. Ma thèse de doctorat se rapporte à la transposition didactique du concept de citoyenneté à travers les pratiques d’enseignement de l’histoire au secondaire.

Ariane Bigras

À venir…

Bruno-Pierre Guillette

J’ai un baccalauréat en histoire de l’Université de Sherbrooke. Je termine une maîtrise en histoire à l’UQAM portant sur les luttes pour la préservation du repos dominical dans l’industrie papetière québécoise durant la Révolution tranquille. Plus précisément, j’y analyse la régulation des mœurs populaires au nom de la rationalité économique. Je travaille comme recherchiste de contenus (sources, images) pour le Service national du RÉCIT en univers social et j’enseigne à l’Université du Troisième âge de Sherbrooke.

Marc-André Lauzon

Diplômé en histoire: l’Université de Montréal en 2006.
Diplômé en enseignement secondaire: Université Laval en 2011.
Enseignant en histoire et géographie depuis 2007.

Mon intérêt en enseignement est la pensée historique. Chez moi, cette pensée s’incarne dans deux concepts particuliers: l’empathie historique et la réalité historique de la perspective qui s’incarne dans le concept de « Vérité ».

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :