RSS

Le projet de la pensée historique

22 Nov

Cet été, j’ai eu la chance de participer à une école d’été se déroulant à l’Université de la Colombie-Britannique à Vancouver. Le cours d’une semaine centrait les apprentissages autour de six concepts associés à la pensée historique.

Ces six concepts sont le fruit du travail du Center for the Study of Historical Consciousness de UBC (voir image et lien plus bas). S’appuyant sur les plus récentes études empiriques en didactique de l’histoire, les chercheurs de ce groupe ont établi six concepts, qui, lorsque intégrés à l’enseignement de l’histoire, peuvent favoriser le développement de la pensée historique chez les élèves.

Par exemple, le concept de pertinence historique amène les élèves à réfléchir sur les choix de la chronologie traditionnelle. Durant le cours à Vancouver, les différentes tables de travail ont chacune été invitées à déterminer les 5 événements les plus importants de l’histoire canadienne. Évidemment, des débats animés ont eu lieu à l’intérieur de chaque équipe et la mise en commun pour le groupe en entier a été encore plus agitée. Aucune équipe n’avait le même résultat et la présence des différents nationalismes et intérêts (autochtone, francophone, femmes, histoire politique, histoire militaire, histoire sociale, etc.) avait largement influencé les choix de chaque équipe. Pour moi, la pilule contraceptive marquait un tournant majeur de l’histoire canadienne qui avait eu beaucoup plus d’impact sur la vie quotidienne de la population que le rapatriement de la Constitution de 1982 par exemple, mais d’autres défendaient le point de vue opposé.

Qu’est-ce qui est pertinent historiquement? Cette question est fondamentale et elle constitue un défi constant pour les historiens dans leur recherches. Qui plus est, les choix qui, au bout du compte, sont effectués influencent énormément le contenu enseigné dans nos classes. Pensons simplement à la chronologie traditionnelle (Antiquité, Moyen-Âge, Temps modernes, Époque contemporaine). Est-ce la seule façon de représenter l’histoire? Est-ce réellement la meilleure façon de représenter l’histoire? Comment a-t-on choisi (et pourquoi) les événements menant aux coupures entre ces différentes époques?

L’exercice sur l’histoire canadienne a été à la fois très amusant et stimulant intellectuellement. J’ai d’ailleurs décidé de répéter l’expérience avec mes étudiants en didactique à l’Université de Montréal. Une fois de plus, la diversité des réponses démontrait le côté relatif de l’histoire et cette réflexion a donné lieu à des débats riches; une chose est certaine, les étudiants étaient engagés et intéressés! Je crois par ailleurs qu’une activité comme celle-ci est facilement transposable dans une classe au secondaire ou au cégep.

Chacun des concepts pourrait facilement faire l’objet d’un blog, et je compte d’ailleurs reparler des différents concepts dans mes blogs subséquents. En attendant, je vous invite à consulter le site Web du Projet pour la pensée historique qui propose des idées d’activités, des leçons et des explications des différents concepts.

http://penseehistorique.ca/fr/concepts

Publicités
 

Une réponse à “Le projet de la pensée historique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :