RSS

L’été, les vacances 3

21 Juil

La semaine prochaine, nous poursuivrons notre périple vers le nord de Rivière-du-Loup à Ste-Luce.

Continuons notre périple dans la région du Bas St-Laurent. Cette semaine, nous nous attarderons sur les activités retrouvées entre la ville de Rivière-du-Loup et de Sainte-Luce.

Le site historique de Pointe-au-Père

http://www.shmp.qc.ca/

Caractérisé par son phare blanc érigé en 1909, le site de Pointe-au-Père est dédié à l’histoire maritime du Québec. Sur le site, il est possible de visiter un pavillon dédié à l’histoire du Empress of Iraland qui fit naufrage en 1914. Il est également possible de visiter le phare et de profiter de la vue du haut de ce dernier une fois que l’on a retrouvé son souffle. La montée s’avère parfois ardue. Enfin, le site abrite également le sous-marin Onondaga. Pour la petite histoire, le coût de déplacer ce sous-marin échoué et de le ramener à son port d’attache était tel que les instances gouvernementales ont décidé de le laisser à Pointe-au-Père et de le transformer en attraction touristique. Il est maintenant possible de visiter ce sous-marin et même d’y passer la nuit.

Une balade à Cacouna

http://www.bassaintlaurent.ca/fr/entreprise/circuit-patrimonial-de-cacouna-les-randonnees-du-passe

Cacouna était au XIXe  l’un des lieux de villégiature de la petite et moyenne bourgeoisie urbaine. Voulant fuir la ville l’été lors des canicules, les bourgeois construisent d’impressionnantes maisons de vacances qui font aujourd’hui partie du patrimoine historique de la ville. La balade qui se complète à pied ou à vélo permet de s’imaginer la vie à l’époque victorienne.

Source: Photo reproduite dans Nos Racines, l’histoire vivante des Québécois, vol. 8, p. 1822. Éditions Transmo.

Site historique du Fort Ingall

http://www.fortingall.ca/

 Quittons maintenant la côte pour rentrer dans les terres jusqu’à Cabano (ou Témiscouata-sur-le-Lac pour être plus précis). Le site historique du Fort Ingall qui date de 1840 a été érigé par les Anglais par crainte d’un conflit avec les Américains suite à une interprétation divergente des frontières établies dans le traité de Versailles. Au final, le conflit anticipé n’aura jamais lieu. Aujourd’hui, il est possible de visiter le Fort et de profiter du savoir des guides-animateurs vétus d’habits militaires et civils de l’époque. De plus, le fort est également un site archéologique important où plus de 55 000 artéfacts ont été retrouvés.

****************************

 La semaine prochaine, notre périple virtuel nous amène plus au nord dans une région très apprécié des voyageurs : La Gaspésie.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 21 juillet 2011 dans Non classé

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :