RSS

Aborder le féminisme en classe

05 Mai

La lecture sur ce site de l’article de Catherine Duquette du (21 avril: « ils n’ont qu’à mettre de l’eau dans leur vin ») sur l’enseignement des questions controversées inspire le blog d’aujourd’hui. En effet, dans le cadre de mes lectures pour ma thèse (qui porte sur les luttes des femmes dans l’enseignement de l’histoire), j’ai eu l’opportunité de lire un article de Beth Kreydatus (2008), chercheuse et enseignante, qui suggère une méthode intéressante pour aborder un sujet controversé. Dans son article Confronting the « Bra-Burners: » Teaching Radical Feminism with a Case Study, Kreydatus propose un scénario pédagogique original pour aborder en classe le féminisme.

Constatant que les élèves avaient de nombreux préjugés sur le féminisme, elle a décidé de prendre le taureau les cornes et d’aller dans le vif du sujet en classe: « Second-wave feminism, and especially radical feminism, can be a challenging topic to teach […], largely because of the hostility and misconceptions that motivate students to use terms like « bra-burner » »(p. 489). De quel(s) événement(s) (ou serait-ce un mythe?) est-il question exactement quand on parle de ces femmes ayant brûlé leur soutien-gorge? Les élèves n’en savent trop rien… L’enseignante leur présente alors un dossier sur le concours de Miss America ayant eu lieu en 1968.

Deux groupes manifestèrent à l’époque leur opposition à ce concours: d’une part, le mouvement de libération des femmes et d’autre part, le mouvement civique. Le premier groupe dénonçait l' »image-objet » des femmes que symbolisait ce type de concours, l’autre groupe dénonçait l’absence de candidates afro-américaines au concours qui ont tenu, en parallèle à Miss America, un concours « Miss Black America » (p.490). Aucune brassière n’a été brûlée cette journée-là, mais une organisatrice féministe parlant à un journaliste a qualifié l’événement de « symbolic bra-burning » (p.490) et c’est de là que nous vient cette expression.

À travers l’étude de documents historiques, les élèves sont amenés à se prononcer sur l’impact de telles manifestations et sur la couverture médiatique des événements. L’enseignante aborde aussi les tensions autant que les recoupements entre le féminisme et le mouvement pour les droits civiques. Elle suggère des discussions animées avec toutes la classe, mais propose aussi de travailler en plus petits groupes et offre des pistes de questionnements pour guider les élèves dans le développement de leur pensée critique.

Kreydatus complète son enseignement avec un vidéo de PBS sur l’histoire du « pageant ». Le tout amène une discussion citoyenne sur ce type de concours et leur crédibilité, et plus largement sur l’image corporelle des femme et « l’idéal de la féminité » à travers l’histoire et de nos jours.

Je vous invite à lire cet article passionnant qui m’inspire et me donne des idées tant pour enseigner au secondaire que pour enseigner aux futurs enseignants! La séquence didactique proposée est originale, motivante et il est certainement possible de s’en inspirer en classe. Je pense par ailleurs l’utiliser comme base pour aborder des questions similaires en histoire du Québec dans une SAÉ, et en incorporant les trois compétences disciplinaires.

Pour lire l’article de Beth Kreydatus: http://www.historycooperative.org/journals/ht/41.4/kreydatus.html

Manifestation féministe à l'occasion du concours Miss America, 1968

Manifestation féministe à l'occasion du concours Miss America, 1968

Référence

Kreydatus, B. (2008).  Confronting the “Bra-Burners”: Teaching Radical Feminism with a Case Study.  History Teacher, 41(4), 489-504.

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :